13e Congrès : Le message de la Pastorale des Jeunes universitaires

echoayiti.com

Nous publions ci-après la note de la Pastorale universitaire qui avait organisé son traditionnel congrès annuel les 13 et 14 mai 2022, à l'hôtel Le Plaza, au Champ de Mars. Le thème qui a été retenu était : "L'engagement de l'Université dans la lutte contre l'insécurité" Pendant deux jours plusieurs thématiques ont été débattues, ce qui a permis aux participants de réfléchir sur ce phénomène qui gangrène la société haïtienne. Ils ont mis en œuvre des résolutions pour une société haïtienne juste sereine et pacifiée.


La note dans son intégralité

Depuis quelques années, la société haïtienne se trouve confrontée à un climat d’insécurité qui ne cesse de s’étendre sur tout le territoire national et porte de graves préjudices aux citoyens. Dans la perspective de la lutte contre ce phénomène, les jeunes de toutes les universités se sont engagés dans une démarche de réflexion et d’analyse à travers le 13e Congrès Universitaire organisé par la Pastorale Universitaire de l’Archidiocèse de Port-au-Prince, les 14 et 15 mai 2022 autour du thème «L’engagement de l’Université dans la lutte contre l’insécurité». Il ressort des assises de ce Congrès que l’État, qui devrait être le premier garant de la sécurité nationale, l’Université qui est la boussole de la société dans sa mission de former des cadres et d’être l’avant-gardiste de la conscience collective et l’Eglise qui est une institution morale accompagnant la société dans le maintien de l’équilibre sociale, doivent assumer des engagements concrets dans le cadre de la lutte contre ce phénomène.


Les congressistes, au terme d’une réflexion autour de l’engagement de ces trois entités, se sont entendus sur le fait que l’insécurité globalisée qui règne dans le pays est une construction politique et économique, une construction délétère qui vise à anéantir l’État et la société en générale. La population doit donc se révolter contre cet état de fait.


En attendant l’arrivée à la tête de l’État des dirigeants qui portent vraiment les intérêts de la collectivité, il faut contraindre les instances publiques à :


- Renforcer l’appareil judiciaire;

- Contrôler les frontières

- Investir dans la production nationale;

- Donner les moyens matériels adéquats à la PNH;

- Investir dans l’éducation;

- Encourager le civisme;

- Créer des emplois;

- Mettre en place des programmes d’apaisement social;


Ensuite, de son côté, l’université devrait :


- Sensibiliser les jeunes pour le progrès d’Haïti;

- Organiser des conférences-débats, des colloques sur l’insécurité;

- Mener des Recherches et des réflexions, puis élaborer et proposer des plans stratégiques pour combattre l’insécurité;

- Promouvoir la participation active des universitaires dans la vie politique du pays;

- Être une véritable force de pression dans la société;

- Promouvoir l’esprit patriotique dans le pays;

- Se mettre au service de la société;


Enfin, pour sa part, l’Église, en tant qu’instance morale et spirituelle, a l’impérieux devoir de (d’) :


- Eduquer les fidèles sur le plan civique;

- Cesser de prêcher la résignation;

- Opter pour une pastorale sociale plus intensifiée et plus active;


Nous nous engageons tous, en tant qu’étudiants, universitaires, à agir au nom de notre appartenance à la Cité, à l’Université, à une confession religieuse quelconque ou quelles que soient nos convictions idéologiques, et à nous investir pleinement en vue de favoriser la mise en œuvre de ces résolutions. Ce, pour une société sereine, juste, et une Haïti prospère.

45 vues