Commémorer le centenaire de naissance de Jacques Stéphen Alexis, un devoir de mémoire

Dernière mise à jour : 22 avr.

echoayiti.com

S'il vivait encore ou s'il n'était pas assassiné par les sbires de François Duvalier, Jacques Stéphen Alexis aurait cent ans, le 22 avril 2022. En Haïti et à l'étranger des rencontres, à caractère intellectuel, seront organisées pour commémorer le centenaire de la naissance de ce grand écrivain de la littérature francophone. Jacques Stephen Alexis est un mythe. Une légende. Son œuvre empreinte de réalisme merveilleux est toujours d'actualité. Elle porte en effet, les semences de l'amour que l'auteur vouait à sa patrie bien aimée, déchirée par des guerres civiles et des luttes de classe.


Auteur d'une œuvre abondante publiée aux Éditions Gallimard, en France -de "Compère Général Soleil", "Les arbres musiciens", à "L'espace d'un cillement"- Alexis a œuvré à apporter sa pierre à un domaine littéraire alors en pleine mutation. On lui reconnaît une contribution significative à l’avènement de la modernité littéraire haïtienne, selon la critique. Outre son travail romanesque dense et foisonnante, il rédigea, en 1959, le manifeste-programme de la Seconde Indépendance et fut cofondateur du Parti d'Entente Populaire, un parti communiste haïtien.


Plus qu'un brillant neurologue, un intellectuel articulé et un romancier accompli, Jacques Stéphen Alexis fut avant tout un humaniste fervent, un résistant et militant fortement engagé dans le débat social, esthétique, politique et anticolonial de son époque. Il demeure un écrivain majeur de la littérature caribéenne et haïtienne, et ses quatre chef-d'œuvre sont enseignés et étudiés à l'Université en France, en Afrique francophone, aux États-Unis et en Amérique du Sud.


Son œuvre, traduite dans une vingtaine de langues dans la littérature caribéenne du xxe siècle, est, depuis les années 1980, régulièrement rééditée par les Éditions Gallimard dans la collection de poche «L'Imaginaire». Ainsi marquer le centenaire de la naissance de Jacques Stéphen Alexis est une façon de s'approprier ou se réapproprier sa vie et son œuvre.


"Célébrer le centenaire de la naissance de cet illustre écrivain, c’est faire un éclairage particulier sur ses

œuvres (...) un moment pour sublimer le travail de ce grand intellectuel haïtien, dont l’héritage dépasse les frontières», a exprimé le titulaire du Ministère de l’Éducation Nationale, Nesmy Manigat, lors du lancement de l'année de "La belle amour humaine". Le Ministère de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle, de concert avec le Ministère de la Culture et de la Communication, veulent aussi entamer une campagne d'éducation à la citoyenneté pour redéfinir un nouvel idéal à l'homme haïtien.


«(…) C’est aussi un grand moment du présent, d’avenir, parce qu’il nous est donné, par cette grande campagne d’éducation citoyenne, qui démarre aujourd’hui, d’identifier et d’encadrer les nouveaux Jacques Roumain, les nouveaux Jacques Stephen Alexis en herbe».


"L’année de la Belle amour humaine", c’est l’humanisme, le partage du savoir, explique la Ministre de la Culture, Emmelie Prophète.


Né aux Gonaïves le 22 avril 1922 et assassiné sous la dictature de François Duvalier, en avril 1961, au Môle Saint-Nicolas, à 39 ans, Jacques Stephen Alexis fut un intellectuel engagé, homme politique et médecin haïtien, qui a combattu la dictature de François Duvalier.