La cassave candidate au patrimoine culturel immatériel de l'Humanité

echoayiti.com

Après que notre Soupe Joumou eût figurée sur la carte culinaire mondiale, la Délégation permanente d'Haïti auprès de l'UNESCO vient de soumettre la candidature de la cassave sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité . Cette candidature est soutenue par d'autres pays comme la Honduras, le Venezuela et la République Dominicaine qui ont utilisé les mêmes savoir-faire particuliers que les nôtres pour perpétuer la tradition de la cassave dans la région caribéenne et un peu partout, à travers le monde. Cette candidature de la cassave est pour nous un hommage à une longue tradition haïtienne née à partir de la période indigène, il y a plus de cinq cents ans. La cassave a nourri des dizaines de générations d'Haïtiens, c'est une fierté locale qui mérite d'être mieux connue à l'extérieur. Écho Ayiti publie à l'attention de ses lecteurs et au public en général la note de la candidature de la cassave.


La Délégation permanente d'Haïti auprès de l'UNESCO a le plaisir d'informer le public qu'elle a lancé, aux côtés de plusieurs pays de la région, notamment Cuba, le Honduras, la République Dominicaine et le Vénézuela, le processus multinational d'inscription des techniques traditionnelles de production et de consommation de la Cassave, à travers les savoirs, savoir-faire et les pratiques qui y sont liés sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'Humanité dans le cadre de la Convention de 2003 de l'UNESCO.


La Cassave, ensemble de traditions à la fois diverses et homogènes que l'on retrouve à travers Haïti, mais également dans tout l'espace Caraïbes, les Amériques centrales et du Sud, avait été inscrite par le Ministère de la Culture au Registre national du Patrimoine culturel haïtien le 18 janvier 2021.


Héritage multimillénaire des Arawaks/Tainos, premiers habitants de la terre d'Haïti/Quiskeya/Bohio, légué à nos ancêtres, la transformation du manioc en Cassave fait aujourd'hui partie prenante de l'identité des Haïtiennes et des Haïtiens, aux quatre coins du pays. Qu'elle soit douce et large dans le Nord, épaisse et pimentée dans le bobori de la Grande Anse, petite et fine à Aquin ou à Saint-Marc, la Cassave nourrit le peuple haïtien depuis la fondation de la nation et perpétue un ensemble de savoir-faire agricoles et industriels ancestraux.


La Cassave est le premier élément haïtien qui sera soumis pour inscription sur cette Liste dans le cadre d'une démarche multinationale. Après la Soupe joumou, elle serait le deuxième élément haïtien inscrit depuis la ratification par le pays, en 2009, de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.


La Délégation permanente se réjouit de la formidable coopération technique poursuivie sur ce dossier depuis un an par les experts et scientifiques des pays soumissionnaires, renforçant ainsi les liens et l'amitié entre nos Peuples.


La Délégation permanente d'Haïti auprès de l'UNESCO salue également les efforts et la précieuse collaboration du Ministère des Affaires étrangères et des cultes, du Ministère de la Culture, de la Commission nationale haïtienne de coopération avec FUNESCO, du Bureau national d'Éthnologie, des étudiants et chercheurs de l'Université d'État d'Haïti qui ont réalisé les inventaires, des photographes et vidéographes qui ont contribué au montage du dossier, des experts qui ont assuré la rédaction du texte de la fiche et sa traduction, de tous les acteurs et toutes associations et organisations populaires qui portent avec elle cette candidature


Vive la Cassave!