Lancement d'un Fonds de Garantie pour les femmes par la BRH


Un "Fonds de Garantie Partielle de Crédit pour les Femmes" a été lancé le jeudi 3 février 2022 à l'hôtel Karibe. Ce fonds veut garantir l'accès au crédit formel à plus de femmes entrepreneures. Nous publions ici l'allocution du gouverneur de la Banque de la République d'Haïti (BRH), Jean Baden Dubois, en la circonstance.


Nous voici à la troisième journée de notre Forum des Entrepreneurs qui a réuni à tour de rôle chercheurs, universitaires, officiels du gouvernement, entrepreneurs, intermédiaires financiers, partenaires techniques et financiers pour ne citer que ceux-là. Cette rencontre, qui a mobilisé autant d’acteurs, suggère l’intérêt de la nécessité d’avoir un écosystème entrepreneurial fort, dynamique et résilient se fait de plus en plus pressante.


Pour arriver à un tel résultat, nous devons initier des actions intelligentes susceptibles d’avoir des effets induits pour des impacts durables sur le paysage des affaires dans le pays. C’est dans cette perspective que le Conseil d’administration de la Banque de la République d’Haïti, que j’ai l’honneur de présider, s’apprête à lancer aujourd’hui, au terme de ces trois (3) jours de discussion, le « Fonds de Garantie Partielle de Crédit pour les Femmes ». La gestion de ce dernier sera confiée au Fond de Développement Industriel (FDI) – une excellente manière de clôturer ce Forum ! À noter qu’il s’agit d’un engagement pris par la BRH au Forum des Femmes qui a été organisé dans la cité Christophienne les 21 et 22 mai 2021. Ce Fonds de garantie vise à promouvoir l’inclusion financière davantage de femmes entrepreneures dont l’apport dans les sphères économiques ne sont plus à démontrer sur le plan national. Rendons hommage aux victimes des récentes inondations, particulièrement aux vaillantes Capoises.


En effet, les femmes représentent plus de 50% de la population haïtienne et jouent un rôle important dans la vie active en opérant dans les secteurs productifs. Cependant, la majorité des femmes actives se regroupent dans le secteur informel et ont un accès moindre à l’éducation et au crédit. Selon des données recueillies par le Bureau d’Information sur le Crédit (BIC), les femmes sont bénéficiaires de crédit auprès des institutions financières bancaires dans seulement 35,3% de cas.


La base de données du BIC contient, au 30 septembre 2021, un total de 1,269,757 crédits actifs et fermés.


Un peu plus de la moitié de ces crédits, soit 51.2% pour les crédits en HTG et 52.5% pour les crédits en devise, sont accordés aux hommes. Cependant en termes de montants des crédits octroyés, les hommes bénéficient de 66.3% des montants accordés en HTG et de 78.3% des montants accordés en dollars américains.


Ce n’est donc pas une surprise qu’elles constituent un groupe cible de la Stratégie nationale d'inclusion financière (SNIF) ainsi que du Plan national d'éducation financière (PNEF), deux documents élaborés par le Gouvernement. Haïti, membre de « l’Alliance pour l’inclusion financière (AFI) » à travers la Banque Centrale, est aussi signataire du plan d’action de Denarau pour l’égalité entre les sexes et l’inclusion financière des femmes. Conséquemment, la BRH s’implique à fond dans toute démarche visant à favoriser une plus grande inclusion financière axée sur le genre.


Aujourd’hui, l’engagement de la BRH envers les femmes entrepreneures se matérialise par la mise en place d’un Fonds de Garantie Partielle de Crédit à hauteur de 10 millions de dollars pour une durée de 10 ans. En fait, l’un des objectifs du Fonds de Garantie est d’arriver à permettre l’accès au crédit à 4000 entreprises dirigées par des femmes au cours des 3 premières années du Fonds, soit 1000 dès la première année, et 3000 les deux années suivantes. Durant les deux premières années du Fonds, le focus sera mis sur les zones affectées par le séisme du 14 août 2021, alors que la troisième année sera consacrée à la phase de déploiement à l’échelle nationale.


Nous nous engageons, à la fin de ces trois jours de forum, en partenariat avec la Coopération Suisse, à lancer très prochainement un nouveau concours national de concepts d’affaires visant les femmes entrepreneures. Nous souhaiterions pouvoir accompagner près d’une centaine de micro et petites entreprises dirigées par des femmes dans leur croissance et leurs légalisations.


Mesdames et Messieurs,


Avec la mise en place d’un fonds de garantie en faveur des femmes, nous n’avons fait qu’entamer que le balisage d’un chantier. Il nous faut continuer à communiquer, à éduquer et à être attentifs aux moindres évolutions de la conjoncture nationale ainsi que des recommandations des bénéficiaires.


Je termine mon discours en prenant le soin de faire, une fois de plus, un appel à contribution, au fonds de garantie, aux partenaires qui supportent le renforcement de capacité et l’autonomisation financière des femmes. Sur le montant de 10 millions de dollars espéré pour le démarrage du fonds de garantie, la BRH a déjà mobilisé environ 500,000.00 dollars. Fort de constater que les femmes représentent les piliers des ménages. Aider une femme entrepreneure, c’est participer à la création d’emplois, contribuer à la stabilité financière d’une famille, participer à la scolarisation de plus d’un enfant, réduire la sécurité alimentaire dans le pays. Contribuons à la réduction de la féminisation de la pauvreté, et supportons la réalisation des objectifs de développement durable afin que « NO ONE IS LEFT BEHIND »



Que Dieu bénisse les femmes haïtiennes,


Que Dieu bénisse Haïti.

Jean Baden Dubois

Gouverneur de la BRH



25 vues