D'amour et de feu!

Dernière mise à jour : 25 déc. 2021

echoayiti.com

Je voudrais t’écrire une lettre d’amour

À distance des pneus enflammés

Une lettre de vingt-quatre souvenirs rapiécés

où je serais essoufflée de liberté


Comment raconter tous ces refrains de survivants

Sans t’épargner de l’indignité des heures

De ces oppressions caillées qui dessèchent nos vies

De la puanteur de ces rues en toiles d’araignées

Comment t’écrire sur cette île de sang

Sans trimballer sous des dépouilles

Je cherche de quoi tenir droite

Mais la terre devient éponge sous mes pieds


Ici

c’est toujours avec un cadavre qu’on salue l’Aube

pour mémoriser nos douleurs

On s’allie

Et on tire au sort les bêtises

pour dissiper les fracas de nos gorges

Vaincre nos souffrances fraternelles

Je voudrais t’écrire un long poème d’amour

Pour exalter ta course dans ces chemins entassés

Mais ici les mots sont bègues

Il fait un temps à démanteler

À dompter les paroles brutes

Un temps de rechange

De cannibalisme

De foudres obscures

La vie a un arrière-goût d’esclavage dans nos bouches

On respire par des détours

pour éplucher les cicatrices

De gauche

De droite

de nulle part

Ici le chaos est jouissif

On décompte les cadavres avec faim

Ranger chaque massacre dans l’ordre décroissant

Me voici

rescapée de l’avenue deuil

Dans ce pays aux paupières lourdes

Fermé aux humains

Me voici ombre provisoire

poème sans porte de sortie

J’aurais pu coucher une lettre en losange

Mine défaite

sur un papier aux lignes vives

Ma mort est un détail en trop