Louis Philippe Dalembert avec son roman Milwaukee Blues sera-t-il le premier Goncourt haïtien ?

Dernière mise à jour : 12 nov. 2021

echoayiti.com


Le premier numéro de nôtre journal socio culturel ÉchoAyiti coïncide à la dernière sélection des académiciens du prestigieux Prix Goncourt qui a fait choix, le 25 octobre 2021, de "Milwaukee Bleues", roman de notre compatriote Louis Philippe Dalembert parmi les finalistes. C'est une nouvelle réjouissante à plusieurs titres, quand l'ÉchoAyiti sait pertinemment que la littérature est l'une des plus belles vitrines de notre pays à l'étranger.


Paru chez l'éditrice Sabine Wespieser, Milwaukee Blues de Louis Philippe Dalembert figure parmi les quatre finalistes du Prix Goncourt 2021, l'un des plus prestigieux prix littéraires de l'automne qui sera décerné au restaurant chez Drouant, le 3 novembre prochain.

Les autres romans sur la liste finale sont: "Le Voyage dans l'Est" (Flammarion) de Christine Angot; "Enfant de salaud" (Grasset) de Sorj Chalandon; "La Plus Secrète Mémoire des hommes" (Philippe Rey) de Mohamed Mbougar Sarr.

Poète, nouvelliste, homme de grande culture et romancier, journaliste fidèle à ses convictions et à ses ironies souvent féroces, toujours aussi inspiré par les soubresauts et les calamités de notre temps. Louis Philippe Dalembert a été inspiré par le meurtre de George Floyd, en mai 2020. Dans une écriture à la fois ample et chatoyante, le romancier met en scène la vie de son héros, une figure imaginaire prénommée Emmett – comme Emmett Till, un adolescent assassiné par des racistes du Sud en 1955 –, qu’il va mettre en scène, la vie d’un gamin des ghettos noirs que son talent pour le football américain promettait à un riche avenir(...)


Selon la critique, la force de ce livre, c’est de brosser de façon poignante et tendre le portrait d’un homme ordinaire que sa mort terrifiante a sorti du lot. Avec la verve et l’humour qui lui sont coutumiers, l’écrivain nous le rend aimable et familier, tout en affirmant, par la voix de Ma Robinson, l’ex-gardienne de prison, devenue pasteure, sa foi dans une humanité meilleure. Cest ce qui fait la force et l'essentiel de l'œuvre de Dalembert qui est d'une grande cohérence et relève de la grande littérature . Et ce sont pour ne pas oublier les mots, la situation, la conduite de l'intrigue menée de main de maître par un romancier accompli.

Depuis son premier recueil "Et le soleil se souvient" suivi de "Pages cendres et palmes" en passant par "Le crayon du Bon Dieu n'a pas de gomme" jusqu'à L'autre face de la mer", Louis Philippe Dalembert n'a cessé de nous étonner par son œuvre littéraire plusieurs fois couronnées. Il est sans aucun doute l'un des témoins de notre temps qu'il dépeint avec un pessimiste radical, une œuvre remplie et riche de ses seuls doutes qui tournent tout autour de l'enfance, de la migration et de l'injustice sociale. Et c'est un peu de nous, de notre réalité que l'on découvre dans ses œuvres surprenantes qui nous enchantent et nous arrachent à nous-mêmes.