Salut aux enseignants

Par Sony Laurole

echoayiti.com

François Mitterrand, homme d'État français disait: «Ce n'est pas un choix de carrière, mais un choix de vie» . Cette phrase, à mon avis, s'interprête tout bonnement que le métier d'enseignant ne peut pas matériellement se payer. C'est donc un travail sans prix. Il signifie aussi qu'on ne choisit pas l'enseignement, mais on est choisi par l'enseignement pour avoir un cœur rempli d'humanité.


La réalité de chez nous paraît plus compliquée. Il s'agit d'un cas d’espèce. Les conditions de travail des enseignants laisse tellement à désirer au point que le métier devient un choix sans carrière ni vie. En effet, être enseignant en Haïti, c'est le choix d'une carrière difficilement vivable. Sinon, c'est choisir une vie via une carrière qui ne mène nulle part.


Enseigner en Haïti, c'est un métier qui impose souvent d'avaler des ridicules, des déceptions. L'enseignant, comme une star de cinéma, est surveillé de partout, dans les moindres détails du quotidien, rien que pour des rappels, avec une persistance ennuyeuse, sur l'honorabilité et la noblesse qui sont liées à ce poste. L'enseignant n'a pas droit à la moindre erreur.


Par contre, lorsque dans un rare et modeste élan de revendiquer de meilleures conditions de travail, la société ne manque pas, avec une ignorance hative et arrogante, de nous faire savoir que notre métier n'est qu'un sacerdoce. Il s'agit de nous mettre à notre vraie place.


Le métier d'enseignant est bien et bel un sacerdoce. Cela veut dire quoi?

Le sacerdoce du métier, ce n'est pas de vouloir retenir l'enseignant dans la privation ou la misère, mais c'est de préférence, pour dire autrement qu'aucune chose au monde, ni l'or, ni le diamant, ni les millions ne sauraient égaler, en contrepartie, le travail de l'enseignant, sinon le travail de forger l'humanité pour les humains. On ne peut pas payer un enseignant!


S'il s'évidente qu'être enseignant chez nous, c'est un choix sans carrière ni vie. Mais, il est tout aussi évident que nous, enseignants d'aujourd'hui, sommes fiers de l'être, tout en décidant de pratiquer ce beau métier, plus que jamais, avec modestie, honneur et dignité.


Sony Laurole

Enseignant